Le traitement


Les usines de Picotalen


L’eau stockée dans la retenue des Cammazes doit recevoir un traitement approprié destiné à lui conférer les critères de potabilité conformes aux normes définies par la réglementation en vigueur pour la consommation humaine (Code de la Santé Publique, article R 1321-1 et suivants).

Usines de Picotalen
Trois usines assurent ce traitement. Situées sur une avancée sud-ouest de la Montagne Noire, elles furent érigées, respectivement en 1959 (Picotalen I), en 1973 (Picotalen II) et en 2012 (Picotalen III) à 500 mètres d’altitude afin que les zones desservies, proches ou éloignées, ainsi que les points les plus élevés de l’aire desservie puissent être alimentés de façon gravitaire.
La production globale annuelle en 2016 est de 10,8 millions de m3 (+ 2,4% par rapport à la moyenne depuis 2015).

L’alimentation des usines est également possible depuis le barrage de la Galaube, en cas de pollution du barrage des Cammazes.

Picotalen I


  • Date de mise en service : 1959 (première tranche) - 1966 (deuxième tranche) - 1997 (modernisation, capacité portée à 900 m3/h, reminéralisation) - 2011 (renforcement de la production à 1100 m3/h avec modernisation de l’ozonation et mise en place de la correction du pH final à la soude)
  • Capacité de production : 1100 m3/h


Picotalen II


  • Date de mise en service : 1973 (première tranche) - 1982 (dernière tranche) - 2003 (modernisation de l’usine avec mise en place de la reminéralisation, modernisation de l’ozonation, mise en place de la correction du pH final à la soude et sécurisation de la production grâce à la création de deux unités totalement indépendantes)
  • Capacité de production : 1200 m3/h (deux tranches de 600 m3/h)

Picotalen III


  • Date de mise en service : 2012
  • Capacité de production : 860 m3/h

Le traitement de l’eau



Ozoneur Picotalen 3

Le traitement se décompose en quatre phases :

  • La clarification, qui consiste à supprimer toutes les matières en suspension minérales et organiques présentes dans l’eau brute ;
  • La filtration, sur sable pour Picotalen I et Picotalen II ou grâce à l’utilisation de filtres bicouche sur sable et charbon actif en grain pour Picotalen III ;
  • La désinfection, qui vise à éradiquer les virus et bactéries susceptibles d’être présents dans l’eau et dont certains peuvent présenter un caractère pathogène. Cette deuxième étape est constituée par une double barrière de désinfection. Sur les usines de Picotalen I et Picotalen II : traitement à l’ozone puis désinfection au chlore (javel) en sortie d’usine. Sur l’usine de Picotalen III : traitement aux UV puis désinfection au chlore en sortie d’usine ;
  • La reminéralisation est effectuée afin de mettre l’eau à son équilibre calco-carbonique par recarbonatation.
L’eau brute issue du massif granitique de la Montagne Noire est une eau douce, donc agressive. Une reminéralisation est donc nécessaire afin de mettre l’eau à son équilibre calco-carbonique. Cette augmentation du Titre Alcalimétrique Complet (TAC) et du Titre Hydrotimétrique calcique (THCa) est réalisée par injection de gaz carbonique et de chaux. Le pH est ajusté à une valeur proche de 8 en fin de traitement par adjonction d’eau de chaux ou de soude. Le but de ce traitement est également de permettre à l’eau de former une fine couche de calcaire protectrice à l’intérieur des conduites de manière à prévenir les risques de corrosion. Ceci permet d’éviter la mise en solution de certains métaux avec lesquelles elle peut entrer en contact (le plomb, par exemple dans des réseaux anciens), sans toutefois la rendre entartrante.

Les procédés utilisés sur les trois usines diffèrent, notamment en ce qui concerne la clarification.

clarification Pic 1
  • Pic I
  1. Coagulation/Floculation lestée par microsable
  2. Décantation lamellaire
  3. Filtration sur sable

clarification Pic 2
  • Pic II
  1. Micro-tamisage (à 20 microns)
  2. Micellisation-démicellisation (procédé à l’ozone)
  3. Filtration sur sable 
synoptique Pic 3
  • Pic III
  1. Coagulation/Floculation lestée par microsable
  2. Décantation lamellaire
  3. Filtration bicouche garni de sable et de charbon actif en grain 

 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).